La petite histoire

par Lorenzo Virgili, fondateur d'Aktabo

L'histoire d'Aktabo, c'est un peu mon histoire.

Au fil des années, j’ai eu maintes occasions de rencontrer ou d’aider des personnes malades, âgées ou handicapées. Proches, famille, amis.

Face à leurs difficultés quotidiennes, j’ai cherché des solutions.

Des objets simples, utiles, adaptés et jolis.

Je me souviens avoir cherché un caddie pratique pour ma grand-mère fatiguée par une vie bien remplie.

Je me souviens avoir cherché des couverts légers pour ma mère affaiblie.

Je me souviens avoir cherché une radio simple pour mon père étourdi.

Je me souviens avoir cherché un beau pilulier pour une amie coquette.

Je me souviens avoir cherché un cendrier stable pour un ami instable.

J’ai cherché sans trouver.

Dans les boutiques spécialisées, les objets étaient simplement trop stigmatisant.

Dans les magasins « normaux » : rien.

Dans les boutiques de design : toujours rien.

Et même dans les magasins pour enfants. En vain. La radio avait des oreilles de Mickey.

À chaque échec, la colère, l’incompréhension.

J'ai improvisé des solutions, en adaptant ou en simplifiant, avec des adhésifs et autres marqueurs, bref, en bricolant.

Tout en imaginant l’objet rêvé, idéal, parfait. Celui qui combinerait utilité et esthétisme, simplicité et fiabilité, en bannissant gadgets et modes d’emploi incompréhensibles.

Puis j’ai eu un enfant. J’ai aussi observé que dans cette tranche d’âge, tout n’était pas rose. Ah… la bataille du paquet de lingettes avec un bébé sur la table à langer.

"Mais quel est l’imbécile qui a conçu ça ?"

Cette phrase, récurrente dans ma vie, revenait sans cesse.
Insidieusement s’opérait une jonction entre deux univers à priori opposés : enfance et seniors.

Tout naturellement, les idées accumulées et mûries pendant tant d’années ont refait surface. En quelques jours, j’avais esquissé une centaine d’objets. Rien de très beau, mais les idées étaient là.

Je les ai montrés autour de moi. Ma femme a été éblouie, mes "petits vieux" presque autant et mes amis m’ont dit en vouloir pour eux et pour leurs enfants.

Là, j’ai compris qu’il se passait quelque chose. J’avais imaginé des objets pour les seniors et voilà que tout le monde [ou presque] en voulait !

Tout comme M Jourdain, j’avais fait du Design universel sans le savoir.

Alors j’ai rêvé.

J’ai rêvé de concevoir, produire et distribuer un jour ces objets.

Après, c’est moins drôle, j’ai commencé à travailler.

J’ai compris que mon projet s’inscrivait autant dans la « Silver economy » que dans l’univers du design. Qu'il répondait à un besoin sur un marché naturel, en croissance et international.

J’ai suivi une formation à HEC/Challenge+ durant 9 mois. Cette gestation m’a permis de rencontrer mes futurs et magnifiques investisseurs qui m’ont fait confiance.

J’ai créé Aktabo. Un petit clin d’œil à la Suède dont la moitié de ma famille est originaire : «Akta» veut dire « faire attention » et «Bo», « habiter ».

Et voilà, l’aventure commence, les idées s’accumulent, le design se précise, les contacts se développent. Aktabo, c’est parti !

 

  • Facebook Classic

© 2023 par TOKYO GRAPHIK. Créé avec Wix.com